CLOSE
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Précédent
Suivant

Anneau gastrique ou gastroplastie 

De quoi parle-t-on ?

   L’anneau gastrique est une petite prothèse gonflable de silicone qui est placée à la partie supérieure de l’estomac. Il est relié par un tuyau (cathéter) à un boitier métallique placé sous la peau. En piquant dans ce boitier, on peut ajuster le calibre de l’anneau en injectant ou en aspirant de l’eau stérile.

   L’objectif de cette intervention est de réduire la capacité de l’estomac ce qui provoque une satiété plus précoce. L’anneau ralentit également le passage des aliments vers l’intestin. Avec cette intervention, il faut proscrire les aliments liquides ou semi-liquides, le grignotage ou la prise de collations.

   Cette intervention est prise en charge par la sécurité sociale après une demande d’entente préalable qui sera faite par votre chirurgien. Le risque théorique de décès est de moins de 1 pour mille.

L’intervention

   L’intervention est réalisée en générale par laparoscopie (petites incisions et utilisation d’une caméra) en ambulatoire et sous anesthésie générale. Le patient est appelé la veille pour définir son heure d’arrivée à la clinique, lui rappeler les consignes de toilette et de jeûne. L’absorption d’un liquide sucré (jus de pomme) est autorisée jusqu’à deux heures avant l’intervention.

Le retour à domicile

   Les plaies sont généralement refermées à la colle chirurgicale. Il n’y a donc pas besoin de soins infirmiers et la douche est possible. La colle s élimine spontanément en 2-3 semaines.

   L’ordonnance de traitement a été remise à la consultation préopératoire. Elle comprend :
   – un médicament pour la douleur , laquelle est habituellement minime pendant quelques jours
   – un protecteur de l’estomac
   – des injections d’anticoagulant pour éviter l’apparition de phlébite. Ce traitement doit être associé au port de bas ou de chaussettes de contention pour 3 semaines.
   – des vitamines

   Le planning de reprise alimentaire est détaillé dans le livret. La reprise des activités quotidienne se fait selon la tolérance individuelle. La marche quotidienne est fortement recommandée.

   Une consultation avec le chirurgien est programmée un mois après l’intervention. Il n’y a pas de règle pour ajuster l’anneau. L’adaptation est faite selon les besoins.

Complications

Les complications précoces

   Il s’agit des complications liées à toute chirurgie : hémorragie, infection, plaie d’organe, phlébite, embolie pulmonaire, infarctus cardiaque ou cérébral. Si l’intervention ne se déroule pas comme prévu, une conversion est possible en laparotomie (grande ouverture).

   La mise en place d’un anneau a également quelques complications spécifiques :
   – Impossibilité de mettre l’anneau si l’accès à l’estomac est rendu périlleux en général par le volume du foie ou par la présence d’adhérences ou bien si une perforation de l’estomac survient.
   – Intolérance alimentaire complète. Elle nécessite de prolonger l’hospitalisation et disparait généralement en quelques jours.

   Toute complication peut nécessiter une réintervention.

Les complications tardives

   Ces complications sont en rapport avec l’anneau. Le boitier peut se retourner ou se déconnecter du tuyau. On parle fréquemment de glissement ou de dilatation. Cela entraine des vomissements ou une impossibilité à se nourrir. Une consultation est nécessaire, urgente si des douleurs y sont associées. Plus rarement, l’anneau peut éroder la paroi gastrique et migrer à l’intérieur de l’estomac. Bien sûr, il ne faut pas oublier que le matériel puisse vieillir et qu’il faille le changer.

Objectif et résultat

   L’objectif est de perdre suffisamment de poids, sans le reprendre, pour améliorer votre état de santé. La perte de poids attendue est de l’ordre de 40 à 60% des kilos en trop par rapport au poids dit idéal. Cela implique une participation active du patient pour éviter les complications. Un suivi annuel et à vie est indispensable avec l’équipe pour un résultat pérenne.