CLOSE
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Précédent
Suivant

Gastric bypass ou dérivation gastro-jéjunale

De quoi parle-t-on ?

   Il existe deux types de gastric bypass : le bypass en Y et le bypass en Oméga nommé également mini-bypass. Le Bypass en Y est connu depuis les années soixante. Etant le seul actuellement reconnu par l’assurance maladie, c’est celui que nous réalisons.

   Le principe du gastric by-pass est de réduire la capacité de l’estomac et de diminuer l’absorption des aliments dans le tube digestif. Cela nécessite une modification anatomique du circuit digestif en créant un petit estomac dont le contenu se déverse rapidement dans l’intestin. Cette vidange entraine la satiété.

   Le gastric bypass est l’intervention à privilégier et la plus efficace en cas de diabète ou de reflux gastro-œsophagien.

   Cette intervention est prise en charge par la sécurité sociale après une demande d’entente préalable qui sera faite par votre chirurgien.  Le risque théorique de décès est de 2 à 5 pour mille.

L’intervention

   L’intervention est réalisée en générale par laparoscopie et sous anesthésie générale. La durée du séjour est de 24 à 72h en principe. Le patient est appelé la veille pour définir son heure d’arrivée à la clinique, lui rappeler les consignes de toilette et de jeûne. L’absorption d’un liquide sucré (jus de pomme) est autorisée jusqu’à deux heures avant l’intervention

Le retour à domicile

   Les plaies sont généralement refermées à la colle chirurgicale. Il n’y a donc pas besoin de soins infirmiers et la douche est possible. La colle s’élimine spontanément en 2-3 semaines.

   L’ordonnance de traitement est remise à la sortie. Elle comprend :
   – un médicament pour la douleur qui est habituellement minime pendant quelques jours
   – un protecteur de l’estomac
   – des injections d’anticoagulant pour éviter l’apparition de phlébite. Ce traitement doit être associé au port de bas ou de chaussettes de contention pour 3 semaines.
   – des vitamines (certaines à vie)
   – du calcium (traitement à vie)

   Le planning de reprise alimentaire est détaillé dans le livret. La reprise des activités quotidiennes se fait selon la tolérance individuelle. La marche quotidienne est fortement recommandée.

   Une consultation avec le chirurgien est programmée un mois après l’intervention.

Complications

Les complications précoces

   Il s’agit des complications liées à toute chirurgie : hémorragie, infection, plaie d’organe, phlébite, embolie pulmonaire, infarctus cardiaque ou cérébral. Si l’intervention ne se déroule pas comme prévu, une conversion est possible en laparotomie (grande ouverture).

   Le gastric bypass a également quelques complications plus fréquentes :
   – Fuites sur sutures digestives (appelée fistule anastomotique)
   – Hémorragie
   – Occlusion intestinale
  – Dumping syndrom : cela survient avec la prise d’aliments trop riches entrainant une sorte de malaise avec possibles nausées, diarrhée, mal de tête ou palpitations. Cela peut nécessiter le besoin de s’allonger.
   – Troubles du transit de tout type (constipation, diarrhée, flatulences) avec souvent des bruits digestifs.

   Toute complication peut nécessiter une réintervention.

Les complications tardives

   – Douleurs abdominales. Elles sont relativement fréquentes. Il est parfois nécessaire de réaliser des examens à la recherche d’un ulcère gastrique, d’une hernie interne ou de calcul de la vésicule biliaire.
   – Nutritionnelles : anémie par manque de fer, déficit en vitamines

Objectif et résultat

   L’objectif est de perdre suffisamment de poids, sans le reprendre, pour améliorer votre état de santé. La perte de poids attendue est de l’ordre de 60 à 70% des kilos en trop par rapport au poids dit idéal. Cela implique une participation active du patient pour éviter les complications. Un suivi annuel et à vie est indispensable avec l’équipe pour un résultat pérenne.