CLOSE
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Centre chirurgical viscéral et digestif à Lille
Le centre Nord Chirurgie à Lille vous accompagne afin de traiter vos différentes pathologies chirurgicales viscérales et digestives.
Contactez-nous
Précédent
Suivant

Surrénalectomie

De quoi parle-t-on ?

   Les surrénales sont 2 petites glandes plates en forme de triangle d’environ 4 cm, de quelques grammes, posées comme leur nom l’indique sur le sommet des reins. Elles sont composées de différentes couches cellulaires qui sécrètent leur propre hormone. Celles-ci interviennent dans entre autres dans la régulation de la tension artérielle, l’équilibre ionique du sang, la réaction au stress ou une fraction des hormones sexuelles. On les nomme cortisol, aldostérone, catécholamines (adrénaline), œstrogènes et androgènes.

   Les maladies surrénaliennes se manifestent par une tumeur souvent trouvée par hasard lors de la réalisation d’un scanner ou d’une échographie demandé(e) pour une autre raison ou bien à la suite de la découverte d’une production excessive d’une hormone.

   Un phéochromocytome est une production excessive d’hormones du stress se manifestant par une hypertension artérielle importante possiblement accompagnée de maux de tête, d’hypersudation ou de palpitations.

   L’adénome de Conn est une hypersécrétion d’aldostérone entrainant une hypertension artérielle associée à un taux bas du potassium.

   L’hypersécrétion de cortisol s’appelle syndrome de Cushing. Le patient présente une hypertension et une élévation de la glycémie (taux de sucre) avec une prise de poids associée à une fonte musculaire des membres, une peau fragile avec des vergetures pourpres.

   Le cancer de la surrénale (corticosurrénalome malin) est rare et plus souvent de grande taille.

L’intervention

L’intervention consiste à retirer la totalité d’une glande, exceptionnellement les 2. La pièce sera analysée au microscope pour vérifier l’absence de pathologie cancéreuse. L’intervention est réalisée sous anesthésie générale par cœlioscopie ou par laparotomie pour une grosse tumeur. Le patient est appelé la veille pour définir son heure d’arrivée à la clinique, lui rappeler les consignes de toilette et de jeûne. L’absorption d’un liquide sucré (jus de pomme) est autorisée jusqu’à deux heures avant l’intervention. La pose d’un drain est rare. Le lever et la prise de boisson sont autorisés rapidement après le retour en chambre. Un court séjour en soins intensif est programmé en cas de phéochromocytome. Certains patients ont besoin d’une préparation par un traitement pour contrôler les symptômes d’une hypersécrétion.

Le retour à domicile

   Les plaies de laparoscopie sont refermées par un fil non visible qui passe dans l’épaisseur de la peau (surjet intra-dermique) et recouvertes de colle chirurgicale. Il n’y a donc pas besoin de soins infirmiers et la douche est possible. La colle s’élimine spontanément en quelques jours.

   En l’absence de complication, le retour au domicile est autorisé entre 2 à 5 jours.

   L’ordonnance de traitement est remise à la sortie. Elle comprend :
   – un médicament pour la douleur, laquelle est habituellement minime pendant quelques jours
   – une hormone de substitution en cas de syndrome de Cushing.
   – une adaptation de l’éventuel traitement contre l’hypertension.

   Une fatigue est fréquente après cette intervention pendant 2-3 semaines.

   Une consultation avec le chirurgien est programmée un mois après l’intervention.

Complications

Les complications précoces
Il s’agit des complications liées à toute chirurgie : hémorragie, infection, plaie d’organe adjacent (rate, pancréas, rein), phlébite, embolie pulmonaire, infarctus cardiaque ou cérébral. Si l’intervention ne se déroule pas comme prévu, une conversion est possible en laparotomie (grande ouverture). Une réintervention est possible au besoin.
Les complications tardives
Déformation de la paroi abdominale : éventration
Syndrome occlusif par adhérences

Pour plus de renseignements sur la chirurgie endocrinienne ou pour prendre rendez-vous, n’hésitez pas à contacter le centre Nord Chirurgie au 03.20.06.42.31.